16 septembre 2017

La course

Ma boite a des "actions citoyennes", comme cette course pour financer la lutte contre le cancer du sein.

Nous avons 600 inscrits. Et il y a des gens qui font le forcing pour me parler :
- du message de confirmation qu'ils/elles n'ont pas reçu (messagerie saturée, 30% des adresses du fichier),
- de leur niveau sportif qui mérite une épreuve plus relevée que la marche/course que nous avons choisie, justement, pour rassembler tout le monde,
- de leur collègue qui n'a pas eu le temps de s'inscrire (ouverture des inscriptions 7 semaines),
- de la météo de ce jour-là : et s'il pleut, on fait quoi ? Pareil, mais sous la pluie.

Pour la marche/course, j'ai peur. On va en perdre, c'est sûr.



The running
My firm involved in fundraising programs, like this running to fund breast cancer treatment.

Now, we have registered 600 people. And some of them insist on talking to me about : 
- the mail they didn't receive (full mail box, 30%),
- their high level in sports, which deserves a better race than the one we chose, actually, to gather everybody,
- their workmate who didn't happen to apply (in 7 weeks),
- the weather on the very day of the running. What do we do if it rains ? Same, under the rain.

I'm afraid we will loose some of them during the running

14 septembre 2017

L'erreur capillaire

Avant la rentrée, les vikings passent au coupe-tif. Il faut dire que leurs moumoutes respectives rempliraient quelques oreillers.

Sauf que... Viking n°2 a dépensé la somme péniblement gagnée à la sueur de mes neurones pour se faire couper les cheveux comme un footballeur : longs dessus, rasés sur les côtés.

Je n'ai pas décoléré de la semaine.

Je partage autour de moi. Et ma mère a réussi à bêler : même comme ça, il est beau... Pitié, là, tu ne m'aides pas. Si tu lui répètes, je ne t'adresse pas la parole avant Noël.



Capillary mistake

Before returning to school, vikings go to the hairdresser. I must say their pieces of rug could fill pillows.

But... Viking n°2 spent the money I struggle to earn from my brain's juice to have a soccer player's cut : long-haired on the top, and shaved on the sides.

I have been angry the whole week.

I share around me. And my mother happened to quaver : even this way, he's handsome.
Have mercy, you don't help me here. If you tell him, I won't talk to you until Christmas.

12 septembre 2017

Sexe, drogue et rock'n roll 3

Etre séropositif, c'était un peu comme se déclarer lépreux au tournant du XIIIème siècle. 

Cela l'est encore. 

La société de l'époque a dû encaisser que ses déviants ne baisaient pas qu'entre eux. 
L'électrochoc a été salutaire. Les homosexuels y ont gagné, dans le sang, la merde et les larmes, le Pacs puis le mariage. Je ne regrette pas la conquête, mais le prix qu'elle a coûté en pierres tombales.

L'épidémie est tenue en laisse par les traitements. Je rappelle à mes fils qu'on peut choper plein de choses tristes quand on n'aime pas le latex. Et que le sida, on n'en guérit pas encore. Par contre, on peut toujours en mourir.

9 septembre 2017

Sexe, drogue et rock'n roll 2

Après avoir frappé de plein fouet les "populations à risque", l'épidémie s'est tournée vers de plus "innocents". Je me souviens, ça me donnait déjà la nausée, à l'époque, cette bien-pensance. Comme si une mort était plus grave qu'une autre. La mort, c'est plus ou moins brutal, plus ou moins douloureux,  plus ou moins triste et plus ou moins moche. La mort d'un être humain, ce n'est pas plus ou moins grave.

On baisait en bravant le virus poilu. Ou pas. Je me souviens d'avoir fréquenté un type, non, je vais dire les choses comme elles étaient, je me souviens d'avoir eu un amant séropositif. Je me souviens de son visage décomposé quand il s'est obligé à me le dire. Il n'était pas amoureux (et moi non plus), juste responsable. Et terrifié. Je ne me suis pas sentie courageuse. On avait des capotes et on n'a pas eu d'accident.

Je me souviens de mon chef d'équipe à Lyon. Il était camé jusqu'aux sourcils. Le sida l'a attrapé avant l'overdose. Nous étions atterrés d'apprendre son décès, pourtant si prévisible. 

Je me souviens de la colère.

Elle est toujours là.

7 septembre 2017

Sexe, drogue et rock'n roll

Nous avons parlé une fois de ton adolescence pendant la guerre, et comment tu t'échappais pour embrasser ton petit ami, malgré les tirs de mortiers.
Je n'ai pas connu cela. Ce film me rappelle que j'ai grandi dans d'autres tranchées.

Je suis sortie de l'adolescence en pleine épidémie de sida. Et ma mère, si coincée, distribuait des capotes quand j'en ai eu besoin.

La liberté sexuelle que nos parents avaient conquise avec l'avortement et la pilule était polluée. On pouvait mourir d'un cri d'extase. La petite mort pouvait vous conduire à l'agonie, la vraie. Chaque échange de fluides corporels devenait suspect.

Les trompe-la-mort et les incrédules sont tombés en premier. 

Nous avons découvert, stupéfaits, que nous connaissions tous des camés et des pédés, premières victimes du virus poilu. D'abord l'opprobre, puis, avec les maladies opportunistes, un vivant s'effaçait peu à peu, comme si la mort prenait son temps pour gommer toute substance. Les corps décharnés des malades annonçaient un voyage sans retour, enfermés dans les barbelés du virus, embarqués dans les wagons à bestiaux, les mouroirs où leurs propres familles les envoyaient finir une existence soudain frappée d'infamie.

C'était moche. C'était angoissant, brûlant comme les larmes que des amis, mais pas les parents, versaient au bord d'une tombe.





1 septembre 2017

La journée de la jupe

- Parfois, tu mets des jupes.

- Et parfois, tu croises les jambes.

- ça n'a pas l'air de te gêner que je regarde tes cuisses.

- Et je suis obligé d'avouer que parfois, ça me déconcentre. Remets tes jambes sous ce bureau, que je puisse me concentrer.

ça marche, au boulot.



- Sometimes, you are wearing skirts.

- And sometimes, you cross your legs.

- It doesn't seem to bother you I look at your thighs.

- And I must confess it is distracting. Put your legs back under this desk so that I might be able to focus.

Done, let's work.

30 août 2017

Une bouteille à la mer/Message in the bottle

"Bonjour,

Je souhaite rappeler à tous mon adresse mail ainsi que mon numéro de téléphone.
Merci de m'appeler un jour ou l'autre."

Ma mère trouve que ses enfants ne sont pas assez présents.

Je vais vous faire un aveu : j'ai tenté de soudoyer les vikings pour qu'ils l'appellent en premier.

"Hello,

I want to remind you my e-mail address and my phone number.
Please call me sooner or later."

My mother thinks her children don't keep enough in touch.

I have to confess I tried to bribe the vikings so that they call her first.

28 août 2017

Autobiographie

Viking n°3 me parle avec animation de ses vacances avec son père et ponctue ses phrases d'un "genre" adolescent et inutile (pléonasme).

Je lui fait remarquer que ce mot enlaidit son propos.

- C'est comme une ponctuation, maman.
- Les ponctuations, à l'oral, sont plus discrètes que ça. On ne les dit à haute voix que pour les dictées.

Viking n°2 ricane :
- En fait, il ne te raconte pas sa vie, il te la dicte.



Viking n°3 is telling me lively about his holidays with his father, and he is punctuating his sentences with a  teenage and useless (pleonasm) "like".

I point this ugly word to him.

- It's like a punctuation, mom.
- Punctuations are usely not heard. You say them aloud for dictations.

Viking n°2 sneers : 
- Actually, he doesn't tell you about his life, he'lectures you in his life.

22 août 2017

Many sides

C'est compliqué, la liberté d'expression.

Ou plutôt, c'est plus confortable quand elle s'applique aux gens qui expriment des idées compatibles.

Et puis c'est quoi la limite ?

J'ai trouvé la mienne en regardant les images des défilés d’extrême-droite outre-atlantique. La vue des drapeaux nazis me révulse autant que celle des drapeaux confédérés.

Et puis, au fond, une question tordue, au delà du rejet que suscite viscéralement une idéologie qui a fait tant de victimes en Europe et en Amérique. Comment peut-on se référer à un courant de pensée que l'histoire, de siècle en siècle, bat, défait, balaye, juge et condamne ?




Freedom of speech is complicated.
Or rather, it's more comfortable when it covers people with compatible ideas.
And where's the limit ?
I found mine watching extreme right marchs in north America. Both nazi flag and confederate flag make me sick.

And, at the back of my head, I had a wicked thought besides the rejection of an ideology which have caused so many lifes across Europe and America.

How can people refer themselves to a school of thought history beats,defeats, blows away, judges and condemns from century to century ?


20 août 2017

La ligue des rouquins

Ils vivent loin, encore plus loin qu'avant, sous un tropique généreux. Alors, mon frère nous envoie des photos, des vidéos et des blagues. Vu que ma mauvaise gestion financière ne me permet pas d'envisager une visite du tropique sus-cité dans les mois qui viennent, c'est mieux que rien. Et nous nous régalons, les vikings et moi, des facéties de nos neveux et cousins.

Mes neveu et nièce sont beaux (et rigolos). Et roux.

Sur huit petits-enfants, mes parents en ont quatre de cheveux orange. Qui a dit que c'est un caractère récessif ? Pour le sens de l'humour, j'imagine que c'est héréditaire, et là, ils sont bien dotés.


Because I know you read me only in english (even if your french is better than ever), I'm trying this : 
The red-headed league

They are living far away, farer than before, under a mild tropic. So my brother sends us pictures, videos and jokes. It's better than nothing. Because of my failing budget management, we will not be able to spend some time under the quoted tropic. And vikings and I are delighted to share nephews' and cousins' jests.

My niece and my nephew are beautiful (and funny). And redhead.

Among my parents' grand children, four are ginger. Who said it's a recessive characteristic ? For sense of humor, I think it's hereditary and they have plenty of it.